Actuellement, l’innovation est au cœur de l’industrie alimentaire belge.

 

Les nouvelles tendances chez les consommateurs et les défis liés à la santé et la durabilité poussent nos entreprises à investir toujours plus dans l’alimentation de demain. Dès lors, nos entreprises ont plus que jamais besoin de jeunes talents aux idées innovantes.

 

Pour répondre à cette demande, Fevia a organisé avec la collaboration de Wagralim, Flanders' Food et Alimento l'événement : « Food Forward – Next Generation Innovation » le 24 avril à Bruxelles. 

 

L'alimentation du futur mise à l'honneur 

À l'occasion de cet événement, un concours a été mis en place: les Food At Work Student Awards. Il réunissait 26 équipes d’élèves issus de différentes écoles et universités. Découvrez les prix décernés ci-dessous:

 

Food At Work Ecotrophelia Awards

Premier prix de l'enseignement supérieur

Avec 30% de légumes, cette pâte feuilletée constituée par StratiVeg (KULeuven) contient moins de graisses qu’une pâte feuilletée classique et se veut donc plus saine.

strativeg

 

Deuxième prix de l'enseignement supérieur

Cette pâte à tartiner jaunâtre est basée de graines de Sacha inchi, une plante d’Amérique du Sud, et d’épices riches en oméga-3 et en protéines. Elle s'intitule Inca Spread, elle a été réalisée par des étudiants de l'UCLouvain.

incaspread

 

Food At Work Awards Wallonie

Prix de l’enseignement secondaire francophone

Allo Végéta (Athénée Royal Agri-Saint Georges) est composé d'un yaourt, de l’aloe vera et de légumes. L'équipe gagnante a présenté ce produit au goût « surprenant » et faible en calories. 

 allovegeta

 

Food At Work Vlaanderen Awards

Prix de l’enseignement secondaire néerlandophone

Crus Tu (Ter Groene Poorte Vodeingtechnieken), ce sont des petits gâteaux légèrement sucrés, riches en fibres et parfumés aux légumes et aux noix.

crus tu

 

Des break-out sessions inspirantes

Plusieurs break-out sessions ont également eu lieu durant l'événement. Prenons par exemple celle organisée par Wagralim : « Quand co produit ne rime plus avec déchet ». Des témoins privilégiés ont été interviewés et un brainstorming a été réalisé.

 

Invitées interviewées : Anne-Laure Moufle ( Food Technologist chez Avieta) et Courtney Rayet ( étudiante).

              

Lors de cette session, Wagralim avait choisi de mettre en lumière le partenariat entre Avieta et une équipe d’étudiants (ISLA Huy) participante au concours Ecotrophélia. Celle-ci avait réalisé une boisson alcoolisée appelée l’Or du commun (liqueur aux saveurs vanillées) fabriquée à partir de coproduits d’Avieta (c'est à dire de gaufre au sucre perlé), et de coproduits de l’industrie du sucre.

 

Hors, d'ordinaire, les coproduits d'Avieta trouvent leur valorisation dans l'alimentation animale.

 

Lors de son intervention, Anne Laure Moufle a donc mis en évidence ce qui l’avait le plus surprise dans cette voie de valorisation choisie par les étudiants : ils avaient combiné plusieurs coproduits !

 

Un brainstorming a donc été lancé sur base de ce constat original.

 

Une question s'est également posée: Que faudrait-il mobiliser pour créer des produits au départ de plusieurs coproduits ?

 

 workshop

 

La réflexion des participants s'est portée sur :

  • Ce qui existe déjà et qu’il faudrait mobiliser
  • Ce qu’il faudrait inventer
  • Ce qu’il faudrait surtout laisser au placard

Quelques propositions ont d'ailleurs pu être émises :

  • Renforcer/créer des dynamiques de mutualisation (rassemblement de coproduits issus d’entreprises qui proposent des produits similaires pour avoir des flux de coproduits suffisamment importants que pour alimenter ces innovations et rendre leur business model viable).
  • Mettre au point des méthodes d’analyses rapides des composants de ces coproduits pour avoir une meilleure idée de ce qu’on peut exploiter au sein de ceux-ci et déterminer des associations possibles entre coproduits.
  • Ne pas fournir trop d'efforts sur des projets de valorisation en food pour des produits assemblés trop complexes ou avec une durée de vie très courte.

Utilisation de la plateforme de validation de marché Ffeedback

Dans le cadre du concours Food At Work Student Awards, Fevia a fait appel à la plateforme Ffeedback qui vous permet d’analyser rapidement l’opinion de vos consommateurs ou de votre réseau B2B

 

Anne Reul, Secrétaire Générale à Fevia Wallonie, est revenue sur cette collaboration : « Nous avons utilisé la nouvelle plateforme de validation de marché Ffeedback dans le cadre de Food Forward. Cet outil permet aux fabricants de se connecter rapidement à des consommateurs qualifiés en Belgique ou à l’international pour cerner avec précisions leurs besoins, comportements et opinions par rapport à des nouveaux concepts. »

 

Plus d'infos: https://www.ffeedback.eu/ 

 

allo vegeta

 

 

Conclusion

En 2018, les entreprises agroalimentaires ont investi considérablement : 280 millions d’euros ont été dépensés en recherche et développement.  L'intérêt est donc pour votre entreprise de créer des produits innovants qui plairont aux générations futures.

 

Selon Guy Paternoster, président de Wagralim et Fevia Wallonie: "On sent très clairement la tendance d’une alimentation plus équilibrée et plus saine".

 

Enfin, François Heroufosse, directeur de Wagralim précise: " Les entreprises s’efforcent d’éviter toute perte et de réutiliser les flux connexes, de préférence pour fabriquer des produits destinés à la consommation humaine. La tendance d’entreprendre de manière circulaire est donc présente".

 

Consultez l'aftermovie de l'event: https://www.youtube.com/watch?v=sFsnOZvvqQE

 

Sources:

https://www.fevia.be/fr/presse/legumes-reinventes-les-jeunes-et-entreprises-alimentaires-creent-lalimentation-de-demain

https://www.rtbf.be/info/economie/detail_a-quoi-ressemblera-l-alimentation-de-demain?id=10204139