Le jury du Gouvernement wallon a labellisé deux projets déposés chez Wagralim, le pôle de compétitivité de l’agroalimentaire wallon. Le premier, AgroFlowVal, concerne la valorisation des sous-produits du process de transformation de la pomme de terre. Le deuxième, Nutrimicrobiota, a trait au développement et à la validation de nouveaux extraits végétaux pour contrer le syndrome métabolique.

 

Le secteur agroalimentaire est un des trois secteurs les plus importants de l’économie en Wallonie. En plus de permettre l’élaboration de recherches à la pointe de l’innovation, ces deux projets de R&D assureront aux entreprises partenaires de rester compétitives dans le secteur agroalimentaire au niveau international.

 

AgroFlowVal a pour objectif de valoriser des matières organiques issues des eaux de procédés et de résidus solides d’industries agroalimentaires et, particulièrement, dans l’industrie de transformation de la pomme de terre. Cette dernière génère plusieurs centaines à milliers de tonnes par an de matière sèche organique peu ou non valorisée. Le projet s’intègre parfaitement dans un des domaines d’activité stratégique du pôle Wagralim qui est de développer des filières agro-industrielles durables.

 

Les objectifs spécifiques du projet sont d’identifier les flux riches en carbone et azote au sein du procédé de Lutosa, de les quantifier et de définir les voies de valorisation les plus appropriées au cas par cas. Il s’agira notamment de tenir compte des technologies à mettre en œuvre pour collecter, stocker et transporter ces matières à un niveau de qualité suffisant et de développer des procédés technologiques rentables permettant de mettre sur le marché des produits finis d’intérêt. Des composés pour aliments fermentés à destination des jeunes porcs et des milieux de fermentation sont d’emblée ciblés.

 

L’entreprise coordinatrice du projet est Fermented Product Partner et les partenaires sont Artechno, Lutosa, l’Université Libre de Bruxelles et Centre de Recherche Agronomique de Wallonie.

 

Nutrimicrobiota s’intéresse au domaine de l'obésité et des désordres métaboliques et hépatiques qui touchent une majorité de personnes dans le monde entier. Le développement de stratégies alimentaires innovantes est requis pour répondre aux besoins croissants des personnes qui en souffrent. Les avancées tendent à démontrer que notre microbiote intestinal contribue fortement à notre état de protection contre l’obésité, l’inflammation chronique et les désordres associés. A ce jour, aucune prise en charge nutritionnelle ne propose des produits ayant des effets métaboliques complémentaires et validés en vue de cibler les différents désordres associés à l’obésité.

 

L’objectif du projet Nutrimicrobiota est de développer des extraits végétaux agissant sur le microbiote intestinal, de même que sur différents mécanismes d’actions complémentaires. Ces ingrédients nutritionnels sont pressentis comme ayant des effets permettant de prévenir l’apparition de ce type de désordres, et ce, par le biais d’une amélioration de la santé intestinale. L’identification de nouveaux nutriments représentera sans conteste une voie d’avenir dans la gestion du syndrome métabolique.

 

L’entreprise coordinatrice de Nutrimicrobiota est la société Ortis, entourée de trois partenaires : Cosucra, l’Université Catholique de Louvain et l’Université Laval (Québec, Canada)

 

À ce jour, Wagralim présente un bilan positif : 48 projets de R&D et de formation ont été labellisés par le Gouvernement wallon, et ce depuis sa création en 2006. En matière de recherche, le nombre total de nouveaux produits et procédés développés s’élève à 189, tandis que 16 brevets ont été déposés. Ce sont plus de 1000 emplois qui ont été créés grâce à la R&D du pôle, sans compter ceux qui découleront de l’aboutissement des deux projets annoncés aujourd’hui.

 

Nouveau call-to-action