IoT pour « internet of things », capteurs connectés, capteurs intelligents, Industrie 4.0 … Ces termes sont rencontrés de plus en plus régulièrement dans le cadre de la numérisation ou digitalisation industrielle, et l’industrie alimentaire n’y échappe pas.

 

Les capteurs intelligents, omniprésents dans le secteur alimentaire

Si les capteurs ne sont pas une nouveauté en soi, pour mesurer des paramètres de base comme le pH, la température, les niveaux de remplissage ou les débits, de nouvelles techniques non-destructrices apparaissent. Elles peuvent d’ailleurs être utiles dans la conduite des procédés.

 

L’objectif principal : assurer la traçabilité, la qualité, faire réagir des automates, et bien entendu à enregistrer les données pour une meilleure compréhension des comportements machine et produit grâce à des analyses de données « big data ».

 

Quelques exemples concrets

On retrouve plusieurs exemples dans ce secteur :

  • Monitorer et maîtriser la cristallisation de crèmes glacées
  • Détecter des mycotoxines, des bactéries, des composés volatils
  • Conduire des procédés de fermentation, de séchage…

De nouvelles techniques sont également disponibles ou en développement, comme la spectroscopie TeraHerz (THz) qui peut être utilisée pour détecter des corps étrangers ou pour l’identification de microfissures dans les emballages.

 

Et Wagralim dans tout ça ?

Des projets sont en cours pour assurer ces développements et accompagner les entreprises alimentaires : le programme Feder Tera4All (impliquant le CRAW et Multitel), le projet Interreg TeraFood, le projet Wagralim AgroSensor (qualité dans les secteurs de la viande et des céréales), ou plus récemment le programme Innosup S3Food auquel participent Wagralim et Flanders’ Food.

 

Ce programme S3Food permettra aux PME alimentaires d’identifier des technologies pour pouvoir gagner en productivité et en qualité, de les tester grâce à des projets pilotes financés avec un support européen, et d’entrer en contact avec des prestataires, des laboratoires / des living labs européens, ou encore des équipementiers.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur cette thématique ? Ce sujet sera abordé par nos collègues de Flanders’Food lors d’un séminaire à notre event annuel « Food Connections » organisé avec Fevia Wallonie le 12 septembre prochain !

 

Inscrivez-vous dès maintenant à l’événement : www.foodconnections.be

 

Source

https://www.iritech.com/blog/biometrics-to-bolster-security-of-iot-application/