De nos jours, lMoyen Orient possède un impact économique important. Dépendantes de l’importation, l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis sont les 2 grands marchés cibles des entreprises agroalimentaires. Cependant pour pénétrer ce marché, il faut s’assurer que son produit est bien adapté aux besoins des consommateurs locaux et prendre connaissance de la réglementation alimentaire locale 

 

Zoom sur l’Arabie Saoudite 

Faisant partie de la zone de coopération GCC (Gulf Cooperation Council) qui regroupe 6 membres (Emirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Kuweit, Oman, Qatar, Bahrein). L'Arabie Saoudite est membre du GSO (Gulf Standardization Organization).

 

Tout comme l’Union Européenne, il existe des exigences communes aux membres du GCC mais chaque pays a ses propres spécificités. L’agence de contrôle de la sécurité alimentaire (SFDA- Saudi Food and Drug Administration) est une agence assez active, disponible pour les entreprises souhaitant la contacter. SFDA chapeaute d’une part la sécurité alimentaire humaine et animale et gère d’autre part 2 axes principaux : l’alimentation (la publication et la règlementation des normes) et l’opération (l’inspection) 

 

LGSO, quant à lui, a pour rôle principal de créer un ensemble commun de réglementations et de normes. Le comité des normes alimentaires FSC du GSO est chargé de rédiger tous les nouveaux règlements et normes alimentaires et de mettre à jour les normes existantes.  

 

Le GSO s’assure que les normes soient conformes aux directives du Codex Alimentarius et / ou aux normes de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et soient également notifiées à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC)  

Les règlements techniques GSO doivent être approuvés à l’unanimité par les 6 membres avec une mise en œuvre obligatoire. Alors que les normes GSO, quant à elles, seront approuvées à la majorité et la mise en œuvre est volontaireCelles-ci sont généralement basées et inspiréedes normes Américaines et Européennes avec une adaptation religieuse, culturelle et climatique. 

 

Pour une entreprise qui s’intéresse à ce marché, il faut donc vérifier tous ces critères auprès de GSO et SFDA 

 

Zoom sur les Émirats Arabes Unis  

Dans cette fédération composée de 7 émirats : Abu Dhabi, Dubai, Sharjah, Ajman, Umm al-Quwain, Ras al-Khaimah et Fujairah, plusieurs ministères et municipalités partagent la compétence d’assurance à la sécurité sanitaire des aliments et la réglementation des importations de produits agricoles.  

 

Au niveau fédéral  

Le ministère du Changement climatique et de l'Environnement (MOCCAE), l'Autorité de normalisation et de métrologie des Émirats (ESMA) et le ministère de la Santé (MOH) contrôlent les lois et les normes relatives aux produits alimentaires dans le pays.

  

Au niveau local  

Les municipalités locales de chaque émirat servent d'administrateurs de la réglementation alimentaire fédérale, s'assurant que tous les produits importés et les produits locaux sont conformes aux lois nationales. Des divergences peuvent existées entre les municipalités. Dans la réglementation agroalimentaire, les références citées viennent souvent de Dubaï.   

 

Similitudes et divergences 

Il n’est pas rare qu’une entreprise aie l’ambition de cibler les 2 pays au même moment, il y a bien évidemment des règles communes mais il existe aussi des divergencesVous trouverez ci-dessous quelques exemples :  

 

Similitudes  

  • Norme hallal  
  • Norme produit bio 
  • Norme OGM 
  • Interdiction de certains additifs alimentaires (E104, E105, E107, …) 
  • Les additifs sont gérés par les listes autorisées 
  • Si les additifs utilisés ne sont pas dans les listes des 2 pays, il faut faire référence au Codex ou aux normes internationales 
  • Interdiction de certains composants (porc et ses dérivés, les aliments obtenus à partir de sang animal, le carbonate de sodium, l’alcool, la noix de muscade et ses dérivés) 
  • Interdiction de la viande provenant de certaines zones 
  •  

Divergences  

  • Alcool, bloqué totalement par l’Arabie Saoudite mais toléré en EAU si la vente passe par les établissements agréés.  
  • Les additifs : une nouvelle norme mise en œuvre par SFDA aux AS (SFDA.FD 2500/2019), alors que les EAU utilise toujours UAE.S 192 :2019 
  • Arômes : SFDA.FD 707 à l’Arabie Saoudite et UAE.S GSO 707 aux Émirats Arabes Unis 
  • Traitement des contaminants  
  • L’étiquetage et l’étiquetage nutritionnel  
  • L’emballage 
  •  

Mise à part ces points, l’Arabie Saoudite a mis en place des normes spécifiques par type de produits : pain, jus, fromage, … il est impératif de tout vérifier avant d’entrer sur ce marché. Concernant les Émirats Arabes Unisun système de certificat a été mis en place, notamment les certificats ECAS et EQM.  

 

L’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis, dans le viseur des entreprises agroalimentaires wallonnes 

Ces 2 marchés sont émergents et représentent de réelles opportunités commerciales. En revanche, la complexité et la technicité de la réglementation alimentaire peuvent être un frein pour une PME. 

 

N’hésitez pas à contacter les CEC de l’AWEX sur place et Wagralim à travers son partenaire ADVICE INTERNATIONAL pour vous aider.  

 

Information connexe : 

Marché Arabie Saoudite – Tendances : https://www.wagralim.be/wp-content/uploads/2021/04/PDF-reglementation-Arabie-Saoudite.pdf 

 

Événements connexes : 

Arab Health – collectivité AWEX : https://www.awex-export.be/fr/agenda/arab-health-2021  

Expo Universelle Dubai & mission économique (AWEX – Wagralim – FEVIA) en cours d’organisation