La Commission Européenne avance avec les éléments clés du Green Deal, et la crise sanitaire actuelle n’a pas empêché la communication de la stratégie F2F ou « Farm to Fork » le 20 mai dernier.

 

Axes d'action

La stratégie ambitionne d’établir un système alimentaire équitable, sain et respectueux de l’environnement au travers de 6 axes d’action, et de plusieurs leviers :

 

  • La production alimentaire durable ;
  • La sécurité de l’approvisionnement alimentaire ;
  • La transformation et commercialisation durables ;
  • Les food services ;
  • La promotion d’une consommation au travers d’un régime alimentaire plus sain ;
  • La réduction des pertes et du gaspillage ;
  • Le combat contre la fraude alimentaire.

 

La Commission vise ainsi, pour 2030, une réduction de 50% des pesticides, de 50% des pertes en fertilisants, une augmentation de la circularité et de la captation du CO2, notamment en réorientant les objectifs de la PAC ; une réduction de 50% des anti-microbiens en élevage, 25% des surfaces dédiées au bio… 

 

Transformation

Au niveau de la transformation, la Commission souhaite reformuler certains produits pour diminuer leur empreinte environnementale ou augmenter leur durabilité ou leur caractère sain. Le thème des profils nutritionnels semble réapparaître également, tout comme le labelling nutritionnel afin de modifier les comportements alimentaires. On parle aussi de diminuer le « single use » en matière d’emballage et de revoir la législation « food contact », ou encore de réduire par deux les pertes alimentaires par habitant…

 

Moyens mis en oeuvre

Pour y parvenir, la Commission explique qu’elle activera des leviers législatifs, des moyens en matière de recherche et d’investissement, le digital, les données issues du spatial…

 

En 2020, 1 milliard d’euros est mobilisable au travers du programme-cadre H2020 pour les priorités du Green Deal, et pour le futur programme Horizon Europe, la Commission a proposé une enveloppe de 10 milliards d’euros pour la thématique « Food, Bioeconomy & Natural Ressources ».

 

Enfin, l’impact global n’est pas oublié avec un soutien à la transition au niveau international, qui passera notamment par des accords bilatéraux et la conclusion de « Green Alliances ».

 

Conclusion

Toutes ces mesures seront indéniablement sources d’innovations pour les entreprises alimentaires et l’agro-industrie. Les Clusters et les Pôles compétitivité sont capables de rassembler la taille critique pour y répondre.

 

L’ensemble de la stratégie est disponible sur https://ec.europa.eu/food/farm2fork_en