Après Mons et Namur, la 3 ème édition des rencontres de l’approvisionnement de Liège s’est déroulée fin octobre de manière virtuelle, faisons un bilan de ces premières éditions.

 

Contexte

Un retour dans le passé est utile pour contextualiser la genèse des rencontres de l’approvisionnement. Dans le cadre de la stratégie, « Manger demain, vers un système alimentaire durable en Wallonie », une thématique prioritaire de concentration des efforts en terme d’alimentation durable a été choisie pour trois ans (2019-2021). Il s’agit des repas dans les cantines et cuisines de collectivités de tous les milieux de vie (écoles, hôpitaux, maison de repos, entreprises, …). 

 

La filière d’approvisionnement s’est rapidement définie comme un nœud incontournable dans la réussite de l’intégration (en cuisines de collectivités) de denrées produites et transformées localement qu’elles proviennent de cultures ou d’élevages traditionnels, raisonnés ou sous le label bio.

 

De plus, les signataires du Green Deal « Cantines Durables » sont prêts à œuvrer vers plus de développement durable, mais ne se connaissent que fort peu et n’ont pas l’habitude de travailler ensemble. C’est de ces constats que sont nées les rencontres de l’approvisionnement.

 

Objectifs

Les objectifs que nous souhaitions atteindre à travers l’organisation de ces rencontres de l’approvisionnement sont :

  • Créer un lieu de rencontre et de visibilité entre les fournisseurs et les cuisines de collectivités afin que les acteurs propres à un territoire se connaissent ;
  • Travailler sur les freins mis en évidence par les participants afin de dégager des pistes de solutions concrètes ;
  • Favoriser des contacts professionnels débouchant sur un renforcement du tissu économique local.

Bilan et perspectives

Les évaluations montrent que ces rencontres de l’approvisionnement ont été très bien perçues par les participants. Notamment au niveau de la mise en réseau, plus de 50 acteurs de l’approvisionnement (producteurs, transformateurs, logistiques) ont été mis en contact avec une cinquantaine de responsables de cuisines de collectivité.

 

On a également constaté que le prix, la logistique et les marchés publics restent les freins les plus régulièrement cités, pourtant des solutions existent.

 

La constitution de groupement de producteurs, des formations et outils à destination des cantines pour les aider à réduire le gaspillage alimentaire ou encore la création de lots spécifiques dans les marchés publics représentent des pistes de solutions sur lesquelles travailler.

 

 

En lien avec cette réflexion, nous constituons un groupe de travail « distribution » intégrant divers acteurs du secteur, qui devrait permettre d’avancer sur la mise en place de solutions concrètes.

 

Enfin, il est encore tôt pour analyser l’impact du renforcement du tissu économique local. Établir des relations commerciales requiert du temps. Nous reviendrons donc vers les participants d’ici la fin de l’année pour avoir une vision plus précise des contacts établis à la suite des rencontres de l’approvisionnement.

 

Cependant, les évaluations montrent qu’elles ont permis de donner un coup d’accélérateur aux contacts entre les acteurs de l’approvisionnement signataires du Green Deal « Cantines Durables » et les cuisines de collectivité. Les retours du terrain sont tels qu’ils nous encouragent à planifier pour l’année prochaine de nouvelles dates.

 

Vous souhaitez plus d’infos ? N’hésitez pas à contacter notre expert matthieu.vancottom@wagralim.be

 

Sources

Site ‘Manger Demain’ : https://www.mangerdemain.be/a-propos/